Table des matières

La règle des trois en survie

règle des trois

Table des matières

En matière de survie, la règle des trois indique clairement les priorités à mettre en œuvre afin de maximiser ses chances de survie. La règle, selon le lieu où l’on vit, permet aux personnes de se préparer efficacement aux situations d’urgence. C’est une règle connue dans le milieu militaire, mais aussi par celles et ceux qui ont l’habitude faire des randonnées ou encore des treks.

La règle des trois, la base en survie outdoor

La règle des trois en survie est une règle fondamentale. C’est une règle connue, reconnue et utilisée par toute la communauté des survivalistes / preppers. Elle a été initiée par David Manise, et largement enrichie par Ron Hood.

Vous verrez que c’est une règle extrêmement basique, plutôt simple à retenir et qui vous permettra d’optimiser vos chances de survie en milieu hostile. La règle des trois est une base pour évaluer et prioriser un plan de survie basé sur une compréhension générale des besoins physiologiques de base de votre corps.

La règle des trois se résume à 3 minutes, 3 heures, 3 jours, 3 semaines, 3 mois.

Pourquoi ? Car la règle indique qu’on ne peut pas survivre plus de :

Imaginez par exemple que vous êtes perdu dans une forêt quelconque ou en pleine montagne. Il peut s’écouler plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant que vous arriviez à vous secourir (ou à être secouru). Vous sentez dès le début que votre estomac grogne, et vous vous dites que ça pourrait être une bonne idée de commencer à poser des pièges ou partir à la recherche de baies ou plantes pour commencer à vous nourrir. Mais que se passera-t’il si l’environnement devient hostile ? La température commence à beaucoup baisser, il pleut et vous commencez à souffrir d’hypothermie. Vous perdez de l’énergie et dans la meilleure des situations vous mettrez beaucoup plus de temps pour arriver à vous mettre à l’abri et à vous sortir de cette mauvaise situation.

Trois minutes sans respirer

Trois minutes sans respirer ! C’est la base primaire de notre survie. Sans air, on meurt. Si vous êtes en situation d’urgence, comme perdu dans la forêt ou en montagne (en suivant notre exemple), il est primordial de rester calme et de contrôler son stress. En effet, si vous vous mettez à paniquer, votre corps commencera à épuiser l’oxygène et votre temps de survie pourra diminuer rapidement.

Si vous souffrez d’allergies connues alors vous savez que vous devez avoir toujours sur vous un stylo d’épinéphrine.

Trois heures sans protection

Trois heures sans protection ! En suivant simplement la règle des trois, la seconde chose à faire sera donc de construire un abri pour vous protéger des intempéries. Il vous permettra d’être protégé de la pluie, et vous sera utile pour passer une nuit plus agréable. Il faut éviter à tout prix la privation de sommeil qui réduira vos chances de survie.

Il est très important de pouvoir réguler la température thermique de son corps. Il faut qu’elle soit maintenu à 37,5°. Suivant les vêtements que vous avez sur vous, et si vous êtes surpris par un changement de temps, vous pourrez également vous protéger avec le matériel que vous avez dans votre sac.

Il faudra également veiller à allumer un feu à côté de votre abri afin que vous puissiez rester au chaud et éviter l’hypothermie.

Trois jours sans boire

Trois jours sans boire ! Toujours en suivant la règle des trois, la priorité suivante sera donc de trouver de l’eau. Sans eau, l’être humain ne tient malheureusement pas longtemps. Notre corps étant composé à 65% d’eau, se priver d’eau pendant plusieurs jours reviendrait à se tirer une balle dans la tête.

Après avoir établi un abri, il vous faudra donc trouver de l’eau dans la nature, et la rendre potable grâce à différentes techniques de survie. Si vous ne rendez pas votre eau potable, vous vous exposez à tout un tas de maladie qu’il vaudrait mieux éviter dans ces situations. Dans notre exemple, le meilleur moyen de purifier de l’eau, si vous n’avez pas de matériel sur vous, sera de la faire bouillir (par exemple).

D’ailleurs, si il fait froid au moment où vous êtes perdu, boire de l’eau chaude vous permettra de réguler ici aussi la température de votre corps.

Trois semaines sans manger

Trois semaines sans manger ! Une fois votre abri établi, et une fois que vous avez votre eau potable, l’étape suivante consistera à rechercher un moyen efficace de vous nourrir. Si l’être humain peut rester trois semaines sans manger (c’est bien-sûr une moyenne, nous sommes tous différents suivant nos corps et nos pathologies), trouver de la nourriture est primordial.

Si vous aviez déjà des provisions sur vous : nourriture lyophilisée, barres de céréales, rations divers etc… il faudra penser à rationaliser vos ressources : vous ne savez pas quand vous allez pouvoir vous secourir ou être secouru.

Si vous vous perdez dans une forêt ou montagne française, vous aurez peu de mal à trouver des baies, plantes diverses consommables et à mettre en place des pièges pour attraper des animaux.

Trois mois sans relations sociales

Trois mois sans relations sociales ! C’est la dernière règle des trois, et là aussi c’est une moyenne : l’être humain est un animal social, et garder contact avec les autres membres de notre espèce permet de conserver notre santé mentale. Les choses peuvent se compliquer si vous n’avez aucune interaction sociale avec personne au bout de trois mois.

La règle des trois dans un contexte urbain

Nous avons vu qu’il était important de connaître et d’appliquer la règle des trois dans un contexte de survie outdoor. Mais la règle des trois peut très bien s’appliquer dans un contexte de survie urbaine.

Par exemple, si il arrive une catastrophe urbaine, et que l’air est contaminé, votre priorité numéro #1 sera de vous équiper de votre masque à gaz. En réfléchissant bien au meilleur moyen de survivre dans un contexte urbain, vous aurez déjà déduit que vous équiper d’un masque serait une bonne idée.

Ensuite, toujours dans notre exemple en survie urbaine, votre seconde priorité sera de sécuriser votre abri. Cela peut être votre maison, ou votre B.A.D. Il faut que votre abri soit solide, et il faut vous puissiez y retrouver le confort optimale : comme vous chauffer.

Après l’air et l’abri vient donc l’eau. En vous préparant bien en amont, vous avez déjà du stockage d’eau, et divers outils pour purifier de l’eau que vous n’aurez pas de mal à trouver en ville. Comme pour l’eau, le stockage de nourriture sera important. Tout comme votre capacité à rationaliser vos stocks, et votre réflexion  pour trouver de la nouvelle nourriture.

Enfin, dans un contexte de survie urbaine, il est important de pouvoir se divertir pour endommager le moins possible votre santé mentale.

Pensez donc à équiper votre abri ou B.A.D de jeux, livres, instruments… n’importe quoi qui pourrait vous aider à rester sain d’esprit.

Si vous voulez approfondir le sujet, nous pouvons que vous conseiller de vous jeter sur le livre Manuel de (Sur)Vie en Milieu Naturel écrit par le survivaliste renommé David Manise.

Partage:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Max Résilient
Max Résilient

Je m’appelle Max, et je suis résilient. Je n’aime pas être étiqueté « survivaliste » car je veux absolument me détacher de cette image « romancée » et négative que peuvent avoir les gens quand ils entendent parler des survivalistes (comme les survivalistes américains qui font le show).

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

Recevez les nouveautés

Inscription newsletter

Aucun spam, aucune notification, en vous abonnant à la newsletter vous acceptez notre politique de confidentialité et vous acceptez de recevoir, de temps en temps, les nouveautés sur le site.

A découvrir

Les plus populaires