Table des matières

Survie : Deux c’est un, un c’est rien

survie

Table des matières

« Deux c’est un, un c’est rien« , traduction de « Two is One, and One is None« , est une expression très connue et très utilisée dans le milieu de la survie, sur les forums ou plus généralement sur Internet. 

L’expression complète est « Trois c’est deux, deux c’est un, et un c’est rien« , mais la majorité de la communauté des preppers préfère utiliser la version courte. Mais d’où vient cette expression, et que cela signifie t’il réellement ?

Deux c'est un, un c'est rien

Si « Deux c’est un, un c’est rien » est une expression très utilisée outre atlantique, et qui a trouvé ses origines au sein même de l’US Army, et probablement chez les Navy Seals, cette expression est devenue une règle importante, et surtout très intéressante.

Qu'est-ce que cela signifie pour la survie ?

Cette expression, qui n’est autre qu’un énième acronyme comme TEOTWAWKI (La fin du monde tel que nous le connaissons) ou autres – est une expression qui souligne l’importance de toujours mettre en place un plan de secours – mais aussi d’appliquer cette redondance pour les équipements de survie qu’on a sur soi quand on part pendant une expédition.

L’idée de base de cette règle est de mettre en place des méthodes multiples pour arriver au bout de son objectif. Par exemple, quand vous partez en expédition et que vous préparez votre sac de survie, vous devez toujours avoir sur vous deux équipements différents afin de pouvoir allumer un feu. Pour rester dans notre exemple, si vous avez qu’un seul briquet à l’essence sur vous, et que vous n’avez plus de combustible, comment allez-vous vous y prendre ?

L’idée bien-sûr ce n’est pas de doubler l’ensemble de vos équipements, mais de bien réfléchir à prévoir quelques plans de secours pour atteindre votre objectif. On évite donc de surcharger son sac de survie, ou son EDC pour rien, mais on réfléchit bien à prendre des équipements qui peuvent avoir plusieurs usages multiples.

Au-delà de l’aspect matériel, c’est une expression qui peut également s’appliquer à votre façon de partir en expédition. Si vous êtes seul et qu’il vous arrive un problème, vous aurez plus de mal à vous sortir de cette mauvaise situation alors que si vous sortez en binôme, vous augmentez vos chances de survie.

Pour conclure

« Deux c’est un, un c’est rien » est un bon conseil et un bon principe de survie. Identifiez l’équipement et les autres biens dont votre survie dépend et commencez à ajouter des solutions de secours. Vous ne le regretterez pas.

Partage:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Max Résilient
Max Résilient

Je m’appelle Max, et je suis résilient. Je n’aime pas être étiqueté « survivaliste » car je veux absolument me détacher de cette image « romancée » et négative que peuvent avoir les gens quand ils entendent parler des survivalistes (comme les survivalistes américains qui font le show).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

Recevez les nouveautés

Inscription newsletter

Aucun spam, aucune notification, en vous abonnant à la newsletter vous acceptez notre politique de confidentialité et vous acceptez de recevoir, de temps en temps, les nouveautés sur le site.

A découvrir

Les plus populaires