Table des matières

Stage de survie: qu’est-ce que c’est ?

stage de survie

Table des matières

Le stage de survie est une pratique qui intéresse au fil des années de plus en plus de personnes souhaitant découvrir la nature autrement. Nous allons vous expliquer dans cet article ce qu’est un stage de survie, vous parler des différents types de stages, et pourquoi il peut-être très intéressant pour vous de vous lancer dans cette aventure.

Qu’est-ce qu’un stage de survie ?

Commençons déjà par quelques bases. Lorsque l’on participe à un stage de survie, vous apprenez grâce à une ou un instructeur (instructrice) des techniques de survie qui vous permettront de survivre dans un environnement hostile. Ces techniques, qu’on peut également appeler « science de la survie » vont représenter un ensemble de savoirs : savoir-faire mais aussi savoir-être !

Pourquoi participer à un stage de survie ?

Ces différentes techniques que vous pourrez apprendre lors d’un, ou plusieurs stages de survie, vous permettront donc de combler les besoins primaires dont l’être humain à besoin, à savoir l’eau, la nourriture, et l’abri – sans oublier les compétences de base de survie en milieu sauvage qui vous permettront de gérer les situations d’urgence en apprenant à vous déplacer en sécurité, à éviter les animaux et les plantes qui peuvent être dangereux pour vous, et à prodiguer bien-sûr les gestes des premiers soins.

Un bon instructeur vous prodiguera donc ces enseignements en forêt ou en montagne (suivant le stage que vous choisissez !) et vous apprendra à faire et entretenir un feu, construire un abri avec des branches d’arbres, localiser et cueillir correctement les plantes qui sont comestibles pour l’être humain. Mais aussi chasser/pêcher en pleine nature, et bien-sûr trouver une source d’eau potable (ou comment la rendre potable).

Un stage de survie peut être réalisé seul, entre amis, avec ses collègues, ou directement avec les membres de sa famille, suivant les offres proposées par l’instructeur de survie que vous choisirez.

Concernant la durée d’un stage de survie, ce dernier pourra aussi bien durer une seule journée (ou demi-journée), mais nous ne pouvons que vous conseiller de vous inscrire à un stage de plus longue durée, s’étalant donc sur plusieurs jours, afin d’apprendre et d’appliquer le plus de technique possible.

Vous l’aurez compris : un stage de survie vous permettra de monter en compétences, et d’apprendre à survivre en milieu hostile/sauvage en comblant les besoins primaires de l’être humain.

Les différents types de stage de survie

Place à l’expédition ! Lorsque vous cherchez à vous inscrire à un stage, les différents instructeurs proposent différents types de stages de survie. Classés dans un premier temps par difficulté, les stages seront bien entendu différents suivant la saison à laquelle vous participez. Un stage de survie en plein hiver ne vous donnera absolument pas la même expérience comparé à un stage de survie en plein été.

De la même façon qu’un stage de survie en forêt, sera bien entendu différent qu’un stage en survie en montagne (conditions météo différentes etc…). Lors de vos recherches, vous pourrez également retrouver des termes comme stage « bushcraft », stage en pleine nature, stage « grand froid », ou encore stage « commando ». On détail tout ça dès maintenant !

Stage d’initiation / niveau 1

Si vous êtes totalement novice, nous ne pouvons que vous conseiller de vous diriger vers un stage de niveau 1 : ces stages sont accessibles à toutes et tous. Ces stages bushcraft et survie d’initiation à la survie vous permettront de vous immerger en pleine nature et vous permettront d’apprendre les bases de la survie dans un lieu de votre choix : en forêt, en montagne, en montage enneigé etc…

Grâce à ces stages d’initiation vous apprendrez différentes techniques avec et sans matériel pour faire du feu, bivouaquer, monter efficacement un abri, ou encore rendre de l’eau potable.

Vous appendrez également à savoir gérer ses priorités, vous orienter mais aussi appliquer les gestes de premiers secours, l’identification des comestibles sauvages ou encore le piégeage.

Stage confirmé à difficile / niveau 2

Les survivalistes expérimentés s’orienteront plutôt vers des stages confirmés à difficiles, qui auront une durée plus importante. Ces stages misent en général sur des épreuves de survie difficiles et des activités en pleine nature plus ou moins extrêmes.

Ce sont des stages qui vous feront traverser les massifs les plus sauvages de notre pays, et qui mettront à l’épreuve votre condition physique. Il est d’ailleurs fortement conseillé pour ce type de niveau d’avoir une bonne condition sportive, et bien-sûr un mental d’acier : il faut que vous soyez très motivés pour affronter les épreuves des stages de ce type.

Stage extrême / niveau 3

Aucun instructeur sérieux n’acceptera votre inscription à un stage extrême si vous n’avez pas prouvé que vous maîtrisez les compétences et les différentes techniques pour survivre en pleine nature.

De manière générale, ces stages extrêmes vous feront parcourir beaucoup (vraiment beaucoup) de kilomètres en peu de jours, avec quasiment aucun équipement, et bien-sûr aucun nourriture : tout est à trouver sur place, en appliquant les techniques apprises lors des précédentes expéditions. Il est donc conseiller ici aussi d’avoir déjà pratiqué de la randonnée, des bivouacs et d’avoir une bonne condition physique.

Des instructeurs pourront vous faire débuter ces stages en vous confiant juste certains objets : comme un couteau, un poncho, et une gourde (pas remplie entièrement). Manque de nourriture, de confort, de sommeil sont les maîtres mots d’un stage extrême. Nul besoin de vous préciser que vous devez avoir un mental en acier pour gérer ces situations stressantes.

Conclusion

Tout le monde peut le constater aujourd’hui : notre société moderne et technologique peut paraitre invincible, et pourtant un « simple » virus (par exemple) est capable aujourd’hui de mettre à mal le modèle de notre civilisation. Il est possible que dans un futur plus ou moins proche, notre société subisse de plein fouet un effondrement qui changera à jamais notre façon de vivre, et surtout de survivre.

Les mouvements de collapsologie alarment plus que jamais nos gouvernements, face au réchauffement climatique et aux catastrophes naturelles qui en découlent. Les risques d’un effondrement de la civilisation industrielle est aujourd’hui bien réels.

Si les stages cités dans cet article sont essentiels et vous permettront de vous adapter à une situation de survie en pleine nature, avec ou sans équipements de survie lors de vos sorties, vos expéditions, vos bivouacs, ou encore vos randonnées, il est très important d’apprendre à savoir réagir correctement et efficacement en cas de catastrophe d’ordre environnementale ou d’effondrement de notre société.

Maitriser les compétences pour survivre est essentielle, mais cela ne vous servira absolument à rien si vous n’êtes pas en mesure d’évacuer en cas de problème majeur.

Partage:
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Max Résilient
Max Résilient

Je m’appelle Max, et je suis résilient. Je n’aime pas être étiqueté « survivaliste » car je veux absolument me détacher de cette image « romancée » et négative que peuvent avoir les gens quand ils entendent parler des survivalistes (comme les survivalistes américains qui font le show).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher

Recevez les nouveautés

Inscription newsletter

Aucun spam, aucune notification, en vous abonnant à la newsletter vous acceptez notre politique de confidentialité et vous acceptez de recevoir, de temps en temps, les nouveautés sur le site.

A découvrir

Les plus populaires